top of page
BANDEAU ACTU_COURSE.png

Comment prétendre accueillir des athlètes du monde entier alors même que nos rues restent si inhospitalières pour les personnes contraintes d’y vivre toute l’année ? Au vu des efforts déployés pour recevoir les Jeux Olympiques, on espère que le mobilier urbain sera cette fois-ci pensé et conçu pour vivre la ville plutôt que la subir ou en être exclu.

"

"

Mobilier urbain excluant :
l’association La Cloche tire la sonnette d'alarme
à un an des Jeux Olympiques 2024

Paris, le 10 juillet 2023 -  Alors que la capitale se prépare à accueillir le monde entier lors des Jeux Olympiques 2024, l'association La Cloche, soutenue par la Fondation Abbé Pierre, lance une campagne de sensibilisation alertant sur le mobilier urbain excluant. Bien que l’heure soit à la construction de nouvelles infrastructures en vue de l’événement sportif, du mobilier urbain n’ayant d’autre but que de repousser les personnes les plus précaires continue de se répandre de manière préoccupante.

 

Cette campagne percutante photographiée par Arthur Crestani, et mise en œuvre par l'agence FRED & FARID Paris a été pensée et développée par des bénévoles de l’association La Cloche, concerné·es par la précarité et l’exclusion qui en découle..

 

Elle se décline sous forme d'une série d'affiches, utilisant habilement l'aura des Jeux Olympiques 2024 pour souligner avec cynisme la situation absurde et tragique engendrée par ce mobilier excluant.

Depuis début 2024 : Faire vivre cette campagne ! 

Depuis le début de l'année 2024, La Cloche et ses bénévoles, la Fondation Abbé Pierre et Vox Public travaillent ensemble pour faire revivre cette campagne. 

Alors que l'effervescence des JOP gagne la ville, un constat alarmant émerge : une exclusion croissante, qualifiée par certain·
es de "nettoyage social", ainsi que le déplacement forcé des personnes sans-abri. Cette exclusion se matérialise à travers un aménagement urbain visant à dissuader les personnes sans-abri de s'installer dans l'espace public ou de trouver refuge dans des endroits abrités. Face à cette réalité, nous appelons à une prise de conscience collective. 

Un parcours déambulatoire et décalé aura lieu le 5 juin à partir de 11H au départ du 20 Boulevard de la Bastille dans le 12e arrondissement de Paris, il sera ponctué d'exemples et de mobiliers urbains excluants présents dans l'espace public, ainsi que de témoignages et d'expériences partagées par les bénévoles de La Cloche. 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour des « JOP inclusifs», des personnes sans abri réclament le retrait du mobilier excluant

Paris – le 5  juin 2024. À quelques semaines des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 à Paris, l'association La Cloche et ses bénévoles, principalement des personnes sans-abri ou mal-logées ont lancé une campagne d'interpellation en détournant le mobilier urbain excluant présent dans les rues de Paris pour les transformer en accessoires sportifs.

Alors que l'effervescence des JOP gagne la ville de Paris et l’Île de France, un constat alarmant émerge : une exclusion croissante ainsi que le déplacement forcé des personnes sans-abri. Cette exclusion se matérialise à travers un aménagement urbain et l’installation de mobilier excluant, allant de rochers sous les ponts à des pics, voire des pots de fleurs, visant à dissuader les personnes sans-abri de s'installer dans l'espace public ou de trouver refuge dans des endroits abrités. 

Pour dénoncer et rendre visible ce mobilier excluant, une quinzaine de personnes, membres de l’association La Cloche, pour certaines ayant connu la vie à la rue, ont enfilé des tenues de sport et convié les journalistes à une visite guidée dans le quartier de Bastille, afin de détourner plusieurs éléments de mobilier excluant en accessoires sportifs. 

On se demande combien ça peut coûter d’installer ce genre de mobilier excluant ? Au lieu de dépenser cet argent inutilement, on pourrait ouvrir des places d’accueil pour les personnes qui en ont besoin, les personnes sans abri et précaires, ou soutenir des associations.  - Bruno Hoguet, bénévole à la Cloche

Il ne faudrait pas grand-chose pour éviter que les plus précaires ne soient encore les grands oubliés des JOP, de cette fête qui se veut joyeuse et populaire.On demande simplement le retrait du mobilier excluant, en particulier s’il a été installé pour les JOP, de ne plus en installer à l’avenir et de prendre en compte les besoins des personnes concernées. - Goli Moussavi, directrice Ile de France à La Cloche

L’association a aussi rappelé que lorsqu’il n’y a plus où s’allonger, il n’y a aussi plus où s’asseoir dans les rues de Paris car les bancs publics sont progressivement retirés, excluant ainsi tous les habitant·e·s désireux·euses d’occuper l’espace public gratuitement, et tout particulièrement les personnes âgées ou handicapées ou encore les femmes enceintes, qui cherchent un peu de repos. 

 

Cette campagne de La Cloche vise à sensibiliser le public sur le mobilier urbain excluant. L’association appelle chacune et chacun à partager sur les réseaux sociaux des photos de mobiliers identifiés dans leur ville avec #StopMobilierExcluant

 

Cette campagne vise également à interpeller les responsables (pouvoirs publics, entreprises, bailleurs privés...) pour demander le retrait du mobilier excluant, en particulier les éléments installés pour les JOP 2024. A contrario , l’association demande l'installation dans l’espace public de mobilier inclusif dans le but de favoriser une société plus accessible et équitable pour tous·tes. Deux urbanistes l’agence studaré et l’association Des Cris des Villes ont fait la présentation de mobiliers inclusifs à travers une exposition photo installée temporairement cité de la Roquette (Paris 11e) où se sont déroulées plusieurs prises de parole devant les journalistes. 

 

Le soutien de la Fondation Abbé Pierre s’est manifesté par la présence de son directeur des études, Manuel Domergue, venu présenter l’initiative des « Pics d’Or 2024 », une cérémonie parodique qui visera, le 18 novembre 2024, à récompenser les pires « dispositifs anti-SDF ». 

­

Contacts presse 

Revue de presse

Le projet Assise soutenu par la Fondation Abbé Pierre, porté par l’antenne Ile-de-France de La Cloche avec l'association Des cris des villes et le cabinet d’architecture de studaré fait un état des lieux de l’existant dans le 11e arrondissement, territoire de l'expérimentation.

 

Objectif : penser et créer les assises idéales avec les publics concernés par la question des assises en ville (habitant·es, passant·es, personnes sans domicile et en situation précaire, personnes âgées etc.), trop rarement consultés sur les questions d'aménagement de l'espace public.

Assise-Fanzine1_edited.jpg
Assise-Fanzine2.jpg
Fanzine 3.png
bottom of page