top of page

FORMER NOS ÉLU·ES : UNE NÉCESSITÉ AU SERVICE DE L'INCLUSION

On se retrouve dans un nouvel article pour parler d'un sujet un peu inhabituel, mais tout aussi important : former les personnes élu·es aux différentes strates du système politique français. Dans cet article, nous reviendrons sur cette nécessité, mais également sur la manière dont nous souhaitons aborder ce type de formation.




Des actions quotidiennes pour développer le pouvoir d'agir

Si vous connaissez La Cloche, vous savez que nous mettons en place des activités et événements permettant de redonner le pouvoir d'agir aux personnes concernées par l'exclusion sociale. Ce pouvoir d'agir est en effet un incontournable levier de l'insertion et est, par conséquent, indispensable à la construction d'une société inclusive.

Ouvertes à tout le monde, ces activités sont le théâtre de la (re)naissance du lien social au sein des villes, entre habitant·es d'un même quartier, peu importe la situation de vie individuelle. Ce qui compte, ce sont les rencontres, les échanges et la bonne humeur !



Des bénévoles et salarié·es de La Cloche pendant le Cluedo géant organisé par l'antenne Ile-de-France
© Aurélien Sanchez

Changer le regard porté, avec les personnes concernées

Le changement de regard passe par la sensibilisation du grand public, mais pas uniquement. Nous proposons des formations aux écoles, collèges, lycées et institutions de l'éducation supérieure, mais également aux entreprises et structures publiques et parapubliques. Cette corde à notre arc d'expertises est l'occasion de casser les clichés qui collent à la peau des personnes en situation précaire et de diffuser une meilleure compréhension de la grande exclusion liée à la précarité, notamment à travers des témoignages de bénévoles en situation ou ayant été en situation de mal-logement.

Former les élu·es pour des politiques publiques et une législation adaptées

Nous proposons aussi de former député·es français·es et européen·es, maires, sénateur·rices et toute personne élue pour :

  • Diffuser le changement de regard au sein des sphères publiques et législatives et fournir une meilleure compréhension du quotidien et des besoins des personnes vivant le mal-logement en les impliquant dans la réflexion ;

  • Nous réunir autour d'une problématique dont La Cloche est spécialiste et pour laquelle l'association construit et co-crée des outils ;

  • Avancer vers et co-construire ensemble une législation et des dispositifs développés localement qui soient conformes aux réalités de la précarité.

Nous insistons sur l'implication des personnes concernées, principalement parce que la réponse à la précarité et l'exclusion sociale doit avant tout mobiliser directement les personnes concernées. De leur implication découle une appréhension plus juste et donc une meilleure efficience des dispositifs sociaux et des politiques publiques. Les personnes concernées sont en effet plus aptes à identifier les difficultés auxquelles elles font face et leurs expériences individuelles sont des ressources extrêmement riches qu'il est nécessaire de reconnaître et de mettre à profit.



Le sénateur Guillaume Gontard lors du rassemblement du Collectif des Associations Unies
devant le Sénat pour lutter contre la loi anti-squat / © Fanie Garcia | La Cloche

S'appuyer sur l'expertise des milliers de personnes en situation précaire - qu'elles vivent à la rue, en foyer ou qu'elles soient hébergées - simplifie la construction d'infrastructures adaptées. Ainsi, ces dernières sont plus pérennes, plus efficaces et moins coûteuses sur le long terme. Tout ceci contribue également à valoriser le travail des professions luttant quotidiennement contre la grande exclusion qui doivent composer avec un système et des dispositifs inadaptés ou inefficaces.

Pour en savoir plus sur nos formations, cliquez sur ce lien et n'hésitez pas à partager autour de vous ;)




Comments


bottom of page